Combattre la menace

Prévention de la pneumonie à pneumocoque par la vaccination

La vaccination peut préserver la santé

Le moyen le plus efficace de se protéger contre les maladies causées par le pneumocoque est la vaccination. Le risque d’une pneumonie à pneumocoques s’accroît avec l’âge, parce que le système immunitaire s’affaiblit18. Ce sont principalement les fumeurs, les personnes souffrant d’une maladie chronique du cœur ou des poumons ou d’une immunité réduite qui courent un plus grand risque de pneumonie à pneumocoques2. Mais chacun peut contracter la maladie, y compris les personnes qui ont un mode de vie sain19.

La vaccination protège contre de nombreux germes pathogènes dangereux et minimise les risques de maladie. Il existe deux types de vaccins contre les maladies invasives à pneumocoques : le vaccin conjugué et le vaccin polysaccharidique. Ces vaccins sont efficaces et offrent une bonne protection. A l'échelle mondiale, la maladie pneumococcique est la première cause de décès évitables par la vaccination (2002).12

La vaccination est recommandée aux enfants, aux personnes atteintes d’une maladie chronique, aux personnes immunodéprimées et aux personnes âgées de plus de 65 ans.2

L’utilité de la vaccination

Les chiffres le démontrent noir sur blanc : les vaccins nous viennent vraiment en aide. La vaccination a déjà éliminé de nombreuses maladies. Pensez, par exemple, à la variole ou à la polio, mais le raisonnement inverse est également vrai : dans les pays où aucun programme de vaccination n'est organisé, trop d'enfants meurent encore d'infections qui ont quasiment disparu en Occident (comme la rougeole ou la coqueluche). Sans les vaccins, différentes infections « éradiquées » referaient leur apparition sous nos latitudes et causeraient de nombreuses victimes. 13